Le questionnaire de l'école du sabbat présenté en français est disponible afin de faciliter votre étude.

Texte à étudier : Apo. 4:8, 11; Matthieu 4:8, 9; Dan. 3:8-18; Apocalypse 14:9; Apocalypse 14:6, 7; Actes 4:23-31.

Verset à mémoriser :

« Je vis un autre ange qui volait par le milieu du ciel, ayant un évangile éternel, pour l’annoncer aux habitants de la terre, à toute nation, à toute tribu, à toute langue, et à tout peuple. Il disait d’une voix forte: craignez Dieu, et donnez-Lui gloire, car l’heure de Son jugement est venue; et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux. » (Apocalypse 14:6, 7, LSG).

Etude du Samedi Après-midi

Peu de temps après le jour de Pentecôte, les premiers chrétiens passèrent une grande partie de leur temps dans l’adoration. « Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. » (Actes 2:42, LSG). La joie qui venait de la connaissance de Jésus comme le Messie et de l’accomplissement des prophéties de l’Ancien Testament, remplissait leurs cœurs des actions de grâce et de gratitude envers Dieu. Quel privilège de connaitre cette merveilleuse vérité. Ces premiers chrétiens ressentaient le besoin de passer du temps ensemble dans la communion, l’étude et la prière, tout cela afin de remercier Dieu pour Sa révélation dans la vie, la mort et la résurrection de Jésus, et pour ce qu’Il avait fait dans leur vie.

L’église de Jésus Christ est par définition une communauté d’adorateurs, appelée à l’existence par Dieu pour être « une maison spirituelle, un saint sacerdoce, afin d’offrir des victimes spirituelles, agréables à Dieu par Jésus Christ. » (1 Pierre 2:5, LSG). La gratitude envers Dieu, exprimée dans l’adoration de la communauté transforme les cœurs et les esprits à l’image du caractère de Dieu et les prépare pour le service.

La leçon de cette semaine porte sur le sens de l’adoration et comment elle préserve l’unité parmi les croyants en Jésus.

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 15 Décembre.

Etude de Dimanche

Adorer notre Créateur et Rédempteur

Dans les discussions sur l’adoration, nous avons souvent souligné les éléments qui composent une adoration et comment on adore. Mais quel est le sens profond de l’adoration? Que signifie adorer Dieu? Et pourquoi le faisons-nous? Dans Psaume 29: 2, David déclare: « Donnez au Seigneur la gloire de Son nom! Prosternez-vous devant le Seigneur quand éclate Sa sainteté! » (Psaume 29: 2, NBS). Ce Psaume nous oriente dans la bonne direction pour comprendre le sens de l’adoration. Adorer le Seigneur consiste à Lui donner la gloire et l’honneur qu’Il mérite.

Lisez Apocalypse 4 et 5. Quelles raisons les habitants du ciel donnent-ils en adorant Dieu et Jésus, l’Agneau de Dieu? Voir Apo. 4:8, 11; 5:9, 10, 12, 13.

Cette description de l’adoration dans la salle du trône du ciel quand Jésus est présenté comme l’Agneau de Dieu et le Sauveur du monde est impressionnante. Il y a adoration quand la création de Dieu Lui répond avec des paroles de culte et de gratitude pour ce qu’Il a fait. L’adoration est la réponse d’une personne reconnaissante pour la création et le salut de Dieu. À la fin des temps, les rachetés se joindront également à l’adoration et réagiront d’une manière semblable au salut de Dieu. « Seigneur, Dieu tout-puissant, Tes actions sont grandes et merveilleuses. Roi des peuples, Tes projets sont justes et vrais. Qui peut refuser de Te respecter avec confiance et de chanter Ta gloire? Oui, Toi seul, Tu es saint. Les habitants de tous les pays viendront et ils se mettront à genoux devant Toi, parce que tous peuvent voir Tes actions justes. » (Apocalypse 15:3, 4, NBS).

Ainsi, l’adoration est une réponse de notre foi en Dieu pour Ses merveilles: tout d’abord, pour nous avoir créés et, en second lieu, pour nous avoir rachetés. Dans l’adoration, nous rendons à Dieu culte, vénération, louange, amour et obéissance, que nous croyons qu’Il est digne de recevoir. Bien sûr, ce que nous savons au sujet de Dieu, notre Créateur et Sauveur, vient de ce qu’Il nous a révélé dans les Écritures. En outre, ce que les chrétiens connaissent de Dieu a été révélé plus en détail dans la personne et le ministère de Jésus (voir Jean 14:8-14). C’est pourquoi les Chrétiens adorent Jésus comme Sauveur et Rédempteur, Sa mort et Sa résurrection sont au cœur même de l’adoration.

Quand les chrétiens se réunissent dans l’adoration, c’est ce sentiment d’admiration et de gratitude qui doit nous pousser à adorer.

Pensez à ce qui nous a été donné en Christ, notre Créateur et notre Sauveur, tout ce dont Il nous a épargné, et ce qu’Il nous offre – tout cela parce qu’Il est mort volontairement à notre place. Pourquoi ces vérités doivent-elles être le fondement de toute notre adoration?

Etude de Lundi

Fausse adoration

Lisez Matthieu 4:8, 9. Quelle a été la troisième tentation de Jésus dans le désert?

Avec fierté et arrogance, Satan se déclare lui-même être le souverain légitime du monde, le propriétaire de toutes les richesses et la gloire de ce monde, en revendiquant l’honneur et le respect de tous ceux qui y vivent, tout comme s’il avait créé le monde. Quel affront à Dieu, le Créateur et le Père de Jésus! Satan a révélé qu’il connait exactement ce qu’est l’adoration: c’est de donner honneur et gloire au propriétaire légitime de l’univers.

Comparez l’expérience des trois amis hébreux dans Daniel 3 (en particulier les versets 8-18) et la puissance du temps de la fin d’Apocalypse 13:4 et 14:9-11. Qu’est-ce qui est en jeu au temps de la fin? Quel est le problème de fond dans les deux récits?

Depuis Caïn et Abel jusqu’aux trois jeunes hébreux à Babylone, et jusqu’aux derniers évènements concernant « la marque de la bête » (Apo. 16:2), Satan cherche à établir un faux système d’adoration, celle qui pousse les gens à quitter le vrai Dieu, et même subtilement, à diriger l’adoration vers lui-même au détriment de Dieu. Après tout, même avant la chute, il voulait être comme Dieu (Ésaïe 14:14). Ce n’est pas un hasard que tout comme les trois jeunes hommes firent face à la menace de mort à moins qu’ils adorent une « image », dans les derniers jours, les fidèles serviteurs de Dieu devront faire face à la menace de mort à moins qu’ils adorent aussi une « image ». Pourquoi adorer une « image » alors que Dieu nous appelle à L’adorer, Lui le vrai Dieu?

« Comme elles sont importantes ces leçons enseignées par les trois jeunes Hébreux dans la plaine de Dura! … Le temps de détresse, par lequel passera le peuple de Dieu, exigera une foi inébranlable. Il devra montrer que seul le Seigneur est l’objet de son adoration, et que nulle considération humaine, pas même sa propre vie, ne saurait l’amener à la moindre concession à un faux culte. Pour un cœur loyal, les ordres donnés par des hommes pécheurs, aux vues limitées, ne seront d’aucune importance [s’ils sont opposés à] la Parole de Dieu. Il faut suivre la vérité, qu’il en coute l’emprisonnement, l’exil ou même la mort. » – Ellen G. White, Prophètes et rois, p. 705.

Quelles sont les différentes manières par lesquelles, même aujourd’hui, nous pouvons être tentés d’adorer quelqu’un d’autre que le seul Être digne de notre adoration? Comment la fausse adoration est-elle une menace plus subtile que nous ne le croyons? Quelles sont les choses que même maintenant, nous pouvons être tentés d’adorer?

Etude de Mardi

Le message du premier ange

La mission des Adventistes du septième jour est d’annoncer les messages des trois anges d’Apocalypse 14:6-12. Ces messages représentent leur mission et l’essentiel de leur message juste avant la seconde venue de Jésus (Apo. 14:14-20). Ce sont des messages d’une importance capitale à être prêchés d’« une voix forte » à tous les habitants de la terre.

Lisez Apocalypse 14:6, 7. Quel est le message du premier ange et qu’est-ce qu’il dit sur Dieu? Pourquoi y a-t-il une référence à l’adoration dans ce message?

Le premier des messages des trois anges proclame un message au monde entier. Il s’agit de l’accomplissement de la prédiction de Jésus dans Matthieu 24:14. Il y a un sentiment d’urgence et de précipitation dans la représentation de ces trois anges et leur mission. Le premier message exhorte les gens à se concentrer sur Dieu, parce que « l’heure de Son jugement est venue » (Apocalypse 14:7, LSG). La seconde venue de Jésus est le catalyseur du jugement.

« Craignez Dieu », dit l’ange (Apocalypse 14:7). Pour ceux qui ne prennent pas Dieu au sérieux, ce message et son appel à l’action vont en effet créer la peur dans leur esprit. Mais pour ceux qui ont été de fidèles disciples de Jésus, cet appel invite à la crainte et au respect. Ils se tournent vers Dieu pour voir l’accomplissement de Ses promesses. Un sentiment de révérence et de gratitude envers Dieu les envahit.

« Et adorez celui qui a fait le ciel, et la terre, et la mer, et les sources d’eaux » (Apocalypse 14:7, LSG). Ce langage est une référence sans équivoque au commandement du sabbat, avec sa mention de la création (voir Exode 20:8-11). Le Dieu de la création, qui a institué le sabbat comme mémorial de Sa puissance créatrice, est celui qui doit être adoré et vénéré.

Il est intéressant de noter que, à la fin des temps, l’adoration est identifiée comme l’élément clé du grand conflit pour l’allégeance de la race humaine. Cette annonce dans le monde entier est un appel à adorer le Créateur.

« La question centrale dans la crise finale sera l’adoration. L’apocalypse indique clairement qu’il ne s’agira pas d’un déni de l’adoration, mais plutôt du rejet de celui qui est digne d’être adoré. Au temps de la fin, il n’y aura que deux groupes de personnes dans le monde: ceux qui craignent et adorent le vrai Dieu (Apo. 11:1, 18 ; 14:7) et ceux qui haïssent la vérité et adorent le dragon et la bête (Apo. 13:4-8, 14:9-11)…

Si l’adoration est la question centrale dans le conflit final, il n’est pas étonnant alors que Dieu ait envoyé Son évangile de la fin des temps, exhortant les habitants de la terre à Le prendre au sérieux et à L’adorer comme le Créateur, le seul digne d’être adoré. » – Ranko Stefanovic, Revelation of Jesus Christ: Commentary on the Book of Revelation (Berrien Springs, Mich: Andrews University Press, 2002), pp. 444, 445.

Etude de Mercredi

La communion et l’étude de la Bible

Lisez Actes 2:42. Quels sont les éléments de l’adoration des chrétiens de l’église primitive?

« Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières » (Ac. 2:42, LSG). Dès les premiers jours de l’église, l’adoration a été caractérisée par le rôle central de l’étude de la parole de Dieu par les apôtres. Les premiers chrétiens étaient fidèles dans l’étude des Écritures pour savoir ce qu’elles disent au sujet de Jésus le Messie. Ils étaient en communion constante, partageaient les bénédictions que Dieu leur avait données et s’encourageaient les uns les autres dans leur marche spirituelle avec Dieu. Ils trouvèrent dans la Parole des vérités sacrées qui devinrent le fondement de leur message au monde.

Que disent les passages suivants sur l’importance d’étudier la parole de Dieu en communion avec les autres croyants?

2 Rois 22:8–13

Actes 17:10, 11

2 Tim. 3:14–17

« Partout où l’évangile est proclamé, des personnes sont touchées par la vérité et sont conduites à étudier soigneusement les Écritures. Si, dans les scènes finales de l’histoire de notre monde, l’exemple des Béréens était suivi par tous ceux qui entendent prêcher les doctrines évangéliques, si les saintes Écritures étaient journellement étudiées, si on les consultait pour se rendre compte de la valeur du message annoncé, plus nombreux seraient ceux qui observeraient avec fidélité les préceptes de la loi divine. » – Ellen G. White, Les conquérants pacifiques, pp. 205, 206.

Nous sommes un peuple uni par les vérités que nous proclamons, vérités que l’on trouve dans la parole de Dieu. C’était vrai pour l’église de Dieu dans les premiers jours, et c’est vrai aujourd’hui. L’étude de la parole de Dieu constitue le noyau de notre unité et notre adoration à Dieu en tant qu’un peuple appelé à proclamer les messages des trois anges dans le monde. Quand nous nous réunissons comme une famille dans la communion et l’adoration, les Écritures nous enseignent la volonté de Dieu pour guider nos vies en préparation à notre mission et à la seconde venue de Jésus.

Combien sommes-nous fermement enracinés dans la Bible, dans ce que nous croyons? Autrement dit, êtes-vous vraiment enracinés dans la parole de Dieu au point où vous pourriez, comme les trois jeunes Hébreux, rester fermes face à la mort?

Etude de Jeudi

Fraction du pain et prière

Quels que soient les défis auxquels faisait face l’église primitive, les membres étaient unis dans leur foi commune en Jésus et dans la vérité qui leur était confiée pour être propagée dans le monde. C’est ce que Pierre a même appelé « la vérité présente » (2 Pierre 1:12). Et donc, unis dans la vérité, ils ont exprimé leur unité dans un certain nombre de façons. « Ils persévéraient… dans la fraction du pain, et dans les prières » (Actes 2:42, LSG). Cette référence à la fraction du pain, sans doute se réfère à un repas de communion ou des repas réguliers, partagés entre les croyants. À un moment donné au cours d’un repas de communion, quelqu’un prononçait une bénédiction spéciale sur le pain et tous buvaient à la mémoire de la mort et de la résurrection de Jésus, dans l’attente de Son retour imminent. Les premiers chrétiens consacraient ainsi leur temps à se rappeler de la signification profonde de la vie et du ministère de Jésus, et ils aimaient en parler au cours des repas de communion. Ces moments de repas devinrent des temps d’adoration. « Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’église ceux qui étaient sauvés » (Actes 2:46, 47, LSG). Sans doute cette communion avait grandement contribué à renforcer leur sentiment d’unité en Jésus.

Quels exemples y a-t-il dans le livre des Actes à propos de comment les premiers chrétiens priaient ensemble? Sur quoi priaient-ils?

Actes 1:14

Actes 4:23–31

Actes 12:12

L’église primitive chérissait l’occasion d’une communication directe avec Dieu et ne manquait jamais l’opportunité de prier quand elle se réunissait dans l’adoration. Paul dans sa première épitre à Timothée mentionne l’importance de la prière lorsque les chrétiens s’assemblent (1 Timothée 2:1). Aux Éphésiens, il a également souligné la nécessité de la prière: « Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints. Priez pour moi, afin qu’il me soit donné, quand j’ouvre la bouche, de faire connaitre hardiment et librement le mystère de l’évangile » (Eph. 6:18, 19, LSG).

Quels sont les moyens par lesquels nous pouvons éprouver une unité plus profonde par la puissance de la prière d’intercession pour les causes courantes? Comment cette prière nous unit-elle en tant qu’église?

Etude de Vendredi

Réflexion avancée

Réflexion avancée:

Lisez les articles « Prayer », pp. 1044-1046 et « Worship », p. 1290, 1291, dans The Ellen G. White Encyclopedia.

« Ce qui fait l’importance du sabbat comme mémorial de la création, c’est qu’il rappelle constamment la raison pour laquelle il faut adorer Dieu”, à savoir qu’Il est le Créateur et que nous sommes Ses créatures. “Le sabbat est par conséquent à la base même du culte du vrai Dieu, puisqu’il enseigne cette grande vérité de la façon la plus frappante, ce que ne fait nulle autre institution. La véritable raison d’être du culte rendu à l’Être suprême, non pas au septième jour seulement, mais constamment, se trouve dans la distinction qui existe entre le Créateur et Ses créatures. Jamais ce grand fait ne sera aboli, et jamais il ne sera oublié.” (J. N. Andrews, Hist. of the Sabbath, chap. XXVII). C’est pour nous le rappeler constamment que Dieu institua le sabbat en Éden, et aussi longtemps que Son attribut de Créateur demeurera la raison pour laquelle il faut L’adorer, le jour du repos béni par Lui restera Son signe et Son mémorial. Si ce jour avait été universellement observé, les pensées et les affections des hommes [seraient] tournées vers le Créateur comme objet de leur adoration et de leur culte, et jamais on n’aurait entendu parler d’un idolâtre, d’un incrédule ou d’un athée. L’observation du repos de l’Éternel est un signe de fidélité au vrai Dieu, qui a “fait les cieux, la terre et la mer et tout ce qui y est contenu”. De ce fait, le message qui ordonne aux hommes d’adorer Dieu et de garder Ses commandements les exhortera tout spécialement à observer le quatrième commandement. » – Ellen G. White, La tragédie des siècles, p. 437, 438.

Discussion:

1. Puisque les concepts bibliques d’adoration, de création et de salut sont si étroitement liés, comment pensez-vous que la célébration du sabbat peut être l’antidote contre la fausse adoration? Quel rôle joue le sabbat dans cette prophétie de la fin des temps d’Apocalypse 14:6, 7? Pourquoi le sabbat est-il mentionné dans le message du premier ange?

2. Souvent, on parle d’adoration en termes de contenu – des choses que nous devrions faire ou ne pas faire pendant l’adoration. Est-ce suffisant? Qu’est-ce exactement l’adoration? Comment votre église locale jouit-elle d’une véritable adoration?

3. Dans certaines sociétés, l’adoration de la communauté chrétienne est lentement oubliée ou abandonné, même dans les communautés adventistes. Que peut faire votre église locale pour lutter contre cette tendance?

Résumé:

L’adoration est une réponse reconnaissante du croyant chrétien à Dieu pour Son don du salut. C’est aussi un élément essentiel de l’expérience de la communauté chrétienne de l’unité et de la communion fraternelle. Sans la prière et l’étude de la Bible dans un désir de connaitre la vérité de Dieu pour nous, notre communauté ne pourra pas faire l’expérience de l’unité en Christ.

Haut de page