Le questionnaire de l'école du sabbat présenté en français est disponible afin de faciliter votre étude.

Texte à étudier : Ps 78; Ps 105; Gal 3:29; Ps 106; Ps 80; Nb 6:22-27; Ps 135.

Verset à mémoriser :

« Ce que nous avons entendu, ce que nous savons, ce que nos pères nous ont raconté, Nous ne le cacherons point à leurs enfants; nous dirons à la génération future les louanges de l’Éternel, et sa puissance, et les prodiges qu’il a opérés » (Psaume 78:3, 4, LSG).

Etude du Samedi Après-midi

Dans de nombreux Psaumes, la louange prend la forme d’un récit relatant les œuvres puissantes du salut de l’Éternel. Ces Psaumes sont souvent appelés les « Psaumes de l’histoire du salut » ou « Psaumes historiques ». Certains s’adressent au peuple de Dieu en lui disant de tirer des leçons de son histoire, en particulier de ses erreurs et de celles de ses ancêtres. Certains Psaumes historiques contiennent une note musicale prédominante qui souligne les œuvres merveilleuses passées de Dieu en faveur de Son peuple et qui renforce leur confiance dans le Seigneur, qui est capable et fidèle de les délivrer de leurs difficultés présentes.

L’attrait particulier des Psaumes historiques réside dans le fait qu’ils nous aident à considérer notre vie comme faisant partie de l’histoire du peuple de Dieu et à revendiquer ce passé comme le nôtre. Puisque nous avons été adoptés dans la famille du peuple historique de Dieu par Christ (Rm 8:15; Rm 9:24-26; Gal. 4:6, 7), l’héritage historique de l’ancien peuple d’Israël est en effet le récit de notre ascendance spirituelle. Par conséquent, nous pouvons et devons tirer des enseignements de leur passé, qui est aussi le nôtre.

L’objectif final est de nous rendre à l’évidence que chaque génération du peuple de Dieu joue un rôle petit mais significatif dans le grand déploiement historique des desseins souverains de Dieu dans le grand conflit.

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 9 mars.

Etude de Dimanche

La fidélité inébranlable de l’Éternel

Lisez Psaume 78. Quelles sont les trois époques historiques clés mises en évidence dans ce psaume? Quelles leçons récurrentes Asaph tire-t-il de chaque période?

L’examen du passé d’Israël met en évidence la fidélité de Dieu et l’infidélité d’Israël. Ils devraient également enseigner aux générations futures à ne pas répéter les erreurs de leurs ancêtres, mais à faire confiance à Dieu et à rester fidèles à Son alliance. Le psalmiste utilise l’histoire comme une parabole (Ps 78:2), ce qui signifie que le peuple doit penser profondément au message du psaume et en chercher le sens par lui-même. Le Psaume 78:2 est une description prophétique de la méthode d’enseignement en paraboles de Jésus (Mt 13:34, 35).

Le psaume évoque également l’époque de l’exode (Ps 78:9-54), l’installation en Canaan (Ps 78, 55-64) et l’époque de David (Ps 78:65-72). Il montre les œuvres glorieuses de l’Éternel et les conséquences de la rupture de l’alliance de Dieu par le peuple. L’histoire d’Israël relate de nombreuses formes de déloyauté du peuple à l’égard de Dieu, en particulier son idolâtrie (Ps 78:58). Le psalmiste souligne cependant la racine de l’infidélité d’Israël: ils avaient oublié ce que Dieu a fait pour eux, ils n’avaient pas fait confiance à Dieu, ils avaient mis Dieu à l’épreuve (Ps 78:18, 41, 56) et s’étaient rebellés contre Lui, et n’avaient pas gardé Sa loi, Son alliance et Ses témoignages (Ps 78:10, 37, 56). En soulignant ces formes spécifiques de déloyauté, le psalmiste laisse entendre que le rejet de Dieu par Israël au cours de l’histoire a eu comme résultat un seul et même péché, à savoir l’incapacité du peuple à faire confiance à l’Éternel (Ps 78:7, 8).

En lisant le psaume, on est submergé par l’entêtement constant et l’aveuglement spirituel du peuple, en contraste avec la patience et la grâce illimitées de l’Éternel. Comment se fait-il que chaque nouvelle génération ait été si lente à apprendre? Avant de porter un jugement excessif sur les générations précédentes, nous devons nous interroger sur nous-mêmes. N’oublions-nous pas les merveilles passées de Dieu et ne négligeons-nous pas les exigences de Son alliance? Le psaume n’encourage pas les gens à compter sur leurs propres œuvres. Au contraire, le Psaume 78 montre la futilité de la volonté humaine si elle n’est pas fondée sur une conscience constante de la fidélité de Dieu et sur l’acceptation de Sa grâce. Les batailles infructueuses du peuple de Dieu (Ps 78:9, 62-64) illustrent la leçon du psaume selon laquelle les efforts humains, en dehors de la fidélité à Dieu, sont voués à l’échec.

Quelles leçons avez-vous tirées, ou auriez-vous dû tirer, de vos erreurs passées?

Etude de Lundi

Se rappeler de l’histoire et louer Dieu

Lisez Psaume 105. Quels évènements historiques et leurs leçons sont-ils mis en évidence dans ce psaume?

Le Psaume 105 rappelle les évènements clés qui ont façonné la relation d’alliance entre l’Éternel et Son peuple d’Israël. Il se centre sur l’alliance de Dieu avec Abraham, de lui donner la terre promise, à lui et à ses descendants, et sur la façon dont cette promesse, confirmée à Isaac et à Jacob, s’est accomplie providentiellement à travers Joseph, Moïse et Aaron, et à l’époque de la conquête de Canaan. Le psaume donne de l’espoir au peuple de Dieu dans toutes les générations, car les œuvres merveilleuses de Dieu dans le passé garantissent Son amour immuable pour Son peuple dans tous les temps (Ps 105:1-5, 7, 8).

Le Psaume 105 ressemble au Psaume 78 (voir la leçon d’hier) en soulignant la fidélité de Dieu à Son peuple dans l’histoire, et ce afin de glorifier Dieu et d’inspirer la fidélité. Cependant, contrairement au Psaume 78, le Psaume 105 ne mentionne pas les erreurs passées du peuple. Ce psaume a un objectif différent. Dans le Psaume 105, au contraire, l’histoire est racontée à travers la vie des plus grands patriarches d’Israël, montrant la direction providentielle de Dieu et l’endurance patiente des patriarches face aux épreuves. La persévérance et la loyauté des patriarches envers Dieu ont été largement récompensées. Ainsi, le Psaume 105 invite le peuple à imiter la foi des patriarches et à attendre avec confiance la délivrance de Dieu en Son temps.

Le Psaume 105 possède une note musicale (Ps 105:1-7), montrant que pour louer véritablement Dieu, le peuple de Dieu doit connaitre les faits de son histoire. L’histoire fournit à la fois une validation de notre foi et d’innombrables raisons de louer Dieu.

Les adorateurs sont désignés comme étant la descendance d’Abraham et les enfants de Jacob (Ps 105:6), ce qui signifie qu’ils sont l’accomplissement de la promesse faite par Dieu à Abraham de faire de lui une grande nation (Gn 15:3-6). Le psalmiste souligne la continuité entre les patriarches et les générations suivantes du peuple de Dieu. Le psalmiste souligne que « Ses jugements s’exercent sur toute la terre » (Ps 105:7, LSG; c’est nous qui soulignons), recommandant ainsi aux adorateurs de ne pas oublier que « notre Dieu » est aussi le Seigneur souverain du monde entier et que Sa bonté s’étend à tous les peuples (Ps 96:1, Ps 97:1). Il s’agit clairement d’un appel à la fidélité pour chaque génération de croyants.

Comment devrions-nous, en tant qu’adventistes du septième jour, nous considérer dans cette lignée de personnes, à partir d’Abraham? (Quelles leçons devons-nous tirer de cette histoire?

Etude de Mardi

Les souvenirs de l’histoire et la repentance

Lisez Psaume 106. Quels évènements historiques et leurs leçons sont mis en évidence dans ce psaume?

Le Psaume 106 évoque également les grands évènements de l’histoire d’Israël: l’exode, le séjour dans le désert et la vie en Canaan. Il souligne les péchés odieux des pères qui ont culminé dans la génération qui a été emmenée en exil. Le psaume a donc très certainement été écrit lorsque la nation était à Babylone, ou après son retour, et le psalmiste, inspiré par le Saint-Esprit, a raconté au peuple de Dieu ces incidents historiques et les leçons que le peuple aurait dû en tirer. Ce psaume, comme les autres, souligne la fidélité de Dieu à Son alliance de grâce, par laquelle il a sauvé Son peuple dans le passé (Ps 106:45). Il exprime l’espoir que Dieu fera à nouveau preuve de bienveillance à l’égard de Son peuple repentant et le rassemblera d’entre les nations (Ps 106:47). L’appel à la délivrance actuelle n’est pas un vœu, mais une prière de foi fondée sur l’assurance des délivrances passées de Dieu (Ps 106:1-3 ) et sur le caractère indéfectible de la fidélité de Dieu à l’alliance qu’Il a conclue avec Son peuple.

Le rappel des échecs historiques d’Israël dans le Psaume 106 fait partie intégrante de la confession des péchés du peuple et de la reconnaissance qu’il n’est pas meilleur que ses ancêtres. La génération actuelle admet qu’elle est encore pire que ses ancêtres parce qu’elle a connu les conséquences des iniquités des générations précédentes et la façon dont Dieu a exercé Sa grande patience et Sa grâce en les sauvant, bien qu’elles aient délibérément marché dans la voie de la méchanceté dans le passé. Si cela était vrai pour eux, imaginez à quel point cela l’est encore plus pour nous, aujourd’hui, qui avons la révélation du caractère de Dieu et de Sa grâce salvatrice en Jésus et sur la croix.

La bonne nouvelle du Psaume 106 est que l’amour inébranlable de Dieu l’emporte toujours sur les péchés du peuple (Ps 106:8-10, 30, 43-46). Le rôle clé joué par Moïse et Phinée pour détourner la colère de Dieu souligne l’importance de l’intercession de Christ en faveur des croyants. Seule l’expérience personnelle de la grâce de Dieu peut transformer une histoire passée en notre histoire.

Le Psaume 106:13 dit ce qui suit: « Mais ils oublièrent bientôt ses œuvres, Ils n’attendirent pas l’exécution de ses desseins » (LSG). Pourquoi est-ce si facile pour nous de faire aussi cela dans notre propre vie?

Etude de Mercredi

La parabole de la vigne du Seigneur

Lisez Psaume 80. Comment le peuple de Dieu est-il dépeint dans ce psaume, et quelle grande espérance implore-t-il?

Israël est dépeint comme une vigne que Dieu a arrachée à l’Égypte, terre d’oppression, et qu’Il a transportée jusqu’à la terre promise de l’abondance. L’image d’une vigne traduit le choix d’Israël par Dieu et Sa protection providentielle (voir aussi Gn 49:11, 12, 22; Dt 7:7-11 ). Cependant, dans le Psaume 80, la vigne de Dieu est sous Sa colère (Ps 80:12). Les prophètes annoncent la destruction de la vigne comme le signe du jugement de Dieu parce que la vigne a produit de mauvais fruits (Es 5:1-7, Jer 2:21).

Cependant, le Psaume 80 ne s’interroge pas sur les raisons du jugement divin. Compte tenu de la profondeur de la grâce de Dieu, le psalmiste est perplexe quant au fait que Dieu puisse refuser Sa présence à Son peuple pendant une période aussi longue. La tension entre la colère et le jugement de Dieu, d’une part, et la grâce et le pardon de Dieu, d’autre part, fait craindre au psalmiste que la colère divine ne l’emporte et ne consume complètement le peuple (Ps 80:16).

Lisez Nombres 6:22-27. Comment cette bénédiction est-elle utilisée dans le Psaume 80?

Le refrain du psaume évoque la promesse d’Aaron concernant la bénédiction perpétuelle du peuple par Dieu (Nombres 6:22-27) et souligne l’espoir que la grâce de Dieu triomphera des causes de la misère du peuple: « O Dieu, relève-nous! Fais briller ta face, et nous serons sauvés! » (Ps 80:3, LSG; voir aussi Ps 80:7, 19, LSG). Le mot hébreu traduit par « relever » vient d’un mot commun qui signifie « revenir », et il est utilisé à maintes reprises dans la Bible lorsque Dieu appelle Son peuple, qui s’est égaré, à revenir à Lui. Il est étroitement lié à l’idée de repentance, de détournement du péché et de retour à Dieu. « Je leur donnerai un cœur pour qu’ils connaissent que je suis l’Éternel; ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu, s’ils reviennent à moi de tout leur cœur » (Jer 24:7, LSG).

Comment avez-vous fait l’expérience de la repentance en tant que retour à Dieu?

Etude de Jeudi

La suprématie de l’Éternel dans l’histoire

Lisez Psaume 135. Quels sont les évènements historiques soulignés dans le psaume? Quelles leçons le psalmiste en tire-t-il?

Le Psaume 135 invite le peuple de Dieu à Le louer pour Sa bonté et Sa fidélité exprimées dans la création (Ps 135:6, 7) et dans l’histoire du salut d’Israël au temps de l’exode (Ps 135:8, 9) et dans la conquête de la terre Promise (Ps 135:10-12).

L’Éternel a démontré Sa grâce en choisissant le peuple d’Israël comme Son trésor spécial (Ps 135:4). L’expression « trésor spécial » évoque la relation d’alliance particulière entre le Seigneur et Son peuple (Dt 7:6-11; 1 Pi 2:9, 10). Le choix d’Israël est fondé sur la volonté souveraine du Seigneur, et Israël n’a donc aucun motif de se sentir supérieur aux autres peuples. Le Psaume 135:6, 7 montre que les desseins souverains de l’Éternel pour le monde n’avaient pas commencé avec Israël, mais avec la création. Par conséquent, Israël devrait humblement assumer le rôle qui lui est assigné dans les desseins rédempteurs de Dieu pour le monde entier.

Le récit des hauts faits accomplis par Dieu en faveur de Son peuple (Ps 135:8-13) culmine dans la promesse que Dieu « jugera » Son peuple et aura pitié de lui (Ps 135:14). Le jugement est ici la défense par Dieu des opprimés et des démunis (Ps 9:4, Ps 7:8, Ps 54:1, Dn 7:22). La promesse est que l’Éternel soutiendra la cause de Son peuple et le défendra (Dt 32:36). Ainsi, le Psaume 135 vise à inspirer le peuple de Dieu à se confier à l’Éternel et à rester fidèle à l’alliance qu’il a conclue avec Lui.

La fidélité de l’Éternel à Son peuple conduit le psalmiste à affirmer la futilité des idoles et la suprématie unique de l’Éternel dans le monde (Ps 135:15-18). La dépendance à l’égard des idoles rend leurs adorateurs aussi désespérés et impuissants que leurs idoles (Ps 135:18). Le psaume démontre que Dieu doit être loué en tant que Créateur et Sauveur de Son peuple. Les deux versions complémentaires du quatrième commandement du décalogue (Ex 20:8-11, Dt 5:12-15) l’illustrent à merveille. Puisque la puissance de Dieu dans la création et dans l’histoire est inégalée dans le monde, le peuple de Dieu devrait toujours s’appuyer sur Lui et L’adorer, Lui seul. En tant que Créateur et Rédempteur, Lui seul doit être adoré, et l’adoration de toute autre chose, ou de toute autre personne, est de l’idolâtrie.

Comment pouvons-nous nous assurer que nous n’avons pas d’idoles dans notre propre vie? Pourquoi l’idolâtrie est-elle plus facile à pratiquer que nous ne le pensions?

Etude de Vendredi

Réflexion avancée

Lisez Actes 7 et Hébreux 11. Quel est, selon le Nouveau Testament, le but ultime de la conduite souveraine de Dieu à l’égard de Son peuple dans l’histoire?

Les Psaumes historiques sont un témoignage puissant de la fidélité de Dieu à Son peuple. Chaque évènement de l’histoire du peuple de Dieu a été une étape providentielle menant à l’accomplissement final de la promesse divine du Sauveur du monde en la personne de Jésus de Nazareth. Même les épreuves, qui ont souvent rendu le peuple de Dieu perplexe et lui ont fait croire que Dieu l’avait abandonné, étaient sous le contrôle souverain de Dieu et faisaient partie de Sa providence, car Dieu est le Seigneur suprême de l’histoire. Le psalmiste présente habilement la vérité selon laquelle même la déloyauté du peuple ne peut empêcher Dieu de rester fidèle à Son peuple et d’accomplir Ses promesses. Cependant, les individus et les groupes impénitents ont été exclus des bénédictions de l’alliance, et leur fin infâme sert d’avertissement durable sur la façon dont la vie sans Dieu ou opposée à Dieu détruit les gens.

Les Psaumes encouragent les enfants de Dieu, en tout temps, à espérer en l’Éternel et à Lui rester fidèles. « Nous n’avons rien à craindre pour l’avenir, si ce n’est d’oublier le chemin que l’Éternel nous a fait suivre, ainsi que Son enseignement dans notre histoire passée » (Ellen G. White, Life Sketches of Ellen G. White, p. 196.)

Pour que le peuple de Dieu puisse aller de l’avant sans crainte, il doit connaitre les faits de son histoire. Ellen G. White conseille aux croyants de lire les Psaumes 105 et 106 « au moins une fois par semaine » (Testimonies to Ministers and Gospel Workers, p. 98.)

L’histoire du peuple de Dieu démontre qu’aucune promesse faite par Dieu dans Sa Parole ne restera sans effet. Cela inclut à la fois les promesses divines de soins individuels actuels et les promesses futures de la seconde venue de Christ, qui établira le royaume de justice et de paix de Dieu sur la nouvelle terre.

Discussion:

Quelles sont les bénédictions qui découlent du souvenir de la fidélité de Dieu dans la conduite de Son peuple au cours de l’histoire? Quelles sont les conséquences de l’oubli ou de l’ignorance des leçons du passé? Comment pouvons-nous appliquer ce même principe à nous, en tant qu’église appelée à faire la même chose que l’ancien Israël?

Comment les Psaumes nous encouragent-ils à reconnaitre la sollicitude providentielle de Dieu dans notre vie et à faire preuve de patience et de confiance dans les voies souveraines de Dieu, même lorsqu’il n’est pas facile de comprendre la raison pour laquelle les choses se passent ainsi?

Comment faire en sorte que l’étude de l’histoire du peuple de Dieu occupe une place plus importante dans nos cultes personnels et communautaires?

Comment pouvons-nous considérer le fait de parler à nos enfants de l’histoire plus récente du peuple de Dieu?

Haut de page