Le questionnaire de l'école du sabbat présenté en français est disponible afin de faciliter votre étude.

Texte à étudier : Matthieu 7:21-27, Jean 11:40-44, 1 Pierre 3:18, 1 Sam. 28:3-25, Éphésiens 6:10-18.

Verset à mémoriser : « Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres » (2 Corinthiens 11:14, 15, LSG).

Etude du Samedi Après-midi

Notre monde contemporain est devenu un terrain du surnaturel et du mystique, aidé par Hollywood, qui n’a aucun problème à faire des films ayant des thèmes religieux et mystiques dans tout un mélange d’erreurs et de tromperies. Le vieux mensonge: « vous ne mourrez point » (Gen. 3:4, LSG) a également inspiré certains des films et des livres les plus lus des dernières décennies, ainsi que de nombreux jeux vidéo populaires. Indéniablement, nous sommes exposés et tentés par le terrain enchanté de Satan, qui peut apparaitre sous une myriade de formes et même, dans certains cas, se cacher dans le vernis de la science.

L’un des phénomènes les plus trompeurs est ce qu’on appelle les expériences de « mort imminente » (EMI), où ceux qui étaient « morts » reviennent à la vie avec des histoires d’une vie après la mort. Beaucoup de gens considèrent ces évènements comme la preuve d’une âme immortelle!

Au cours de cette semaine, nous examinerons quelques subterfuges de la fin des temps, y compris le mysticisme, les expériences de mort imminente, la réincarnation, la nécromancie, le culte des ancêtres, et d’autres. Ce sont des sujets dangereux dont nous devrions être conscients sans pour autant nous exposer à leurs influences.

* Étudiez cette leçon pour le sabbat 10 décembre.

Etude de Dimanche

Le mysticisme

Notre monde a été inondé par de fortes vagues de mysticisme. Le mot « mysticisme » est un terme complexe qui englobe une grande variété d’idées. D’un point de vue religieux, le mot implique l’union d’un individu avec le divin ou l’absolu dans une sorte d’expérience spirituelle ou de transe. Cela caractérise l’expérience de culte même de certaines églises. Les phénomènes peuvent varier en forme et en intensité, mais la tendance est toujours de remplacer l’autorité de la Parole écrite de Dieu par ces expériences subjectives. Dans tous les cas, la Bible perd une grande partie de sa fonction doctrinale, et le chrétien reste vulnérable à ces expériences. Ce genre de religion subjective ne donne de garantie contre aucune forme de tromperie, en particulier celles de la fin des temps.

Lisez Matthieu 7:21-27. À la lumière des paroles de Jésus, que signifie le fait de construire notre maison spirituelle « sur le roc » ou de la construire « sur le sable »?

Le monde chrétien postmoderne a une forte tendance à minimiser la pertinence des doctrines bibliques, les considérant comme des échos fastidieux d’une forme de religion obsolète. Dans ce processus, les enseignements de Christ sont artificiellement remplacés par la personne de Christ – argumentant, par exemple, que certaines histoires bibliques ne pourraient pas être vraies parce que Jésus, tel qu’ils Le perçoivent, n’aurait jamais permis que de telles choses se produisent telles qu’elles sont écrites. Les gouts et les sentiments personnels finissent par être les critères d’interprétation des Écritures ou même de rejet catégorique de ce que la Bible enseigne clairement, portant souvent sur l’obéissance à Dieu, qui, comme Jésus l’avait dit, est si essentielle pour construire sa maison sur le roc.

Ceux qui pensent que le fait de croire en une doctrine n’a pas d’importance, tant qu’ils croient en Jésus-Christ, sont sur un terrain dangereux. Les inquisiteurs romains qui avaient condamné à mort un nombre incalculable de protestants, croyaient en Jésus-Christ. Ceux qui chassent les « démons » au nom de Jésus-Christ (Matthieu 7:22, LSG) croient en Lui. « L’idée selon laquelle ce que l’on croit a peu d’importance constitue l’une des plus dangereuses séductions de Satan. Il sait que la vérité sanctifie celui qui la reçoit avec amour; c’est pourquoi il s’efforce constamment de la remplacer par de fausses théories, par des fables, par un autre évangile. » Ellen G. White, La tragédie des siècles, pp. 458, 459.

Comment pouvons-nous combattre la tendance très humaine de laisser nos émotions et nos désirs nous amener à faire des choses contraires à la Parole de Dieu?

Etude de Lundi

Les expériences de mort imminente

Certains des arguments modernes les plus populaires pour « prouver » la théorie de l’immortalité naturelle de l’âme sont les « expériences de mort imminente ». Dans son livre, Life After Life: The Investigation of a Phenomenon-Survival of Bodily Death, Atlanta, GA: Mockingbird, 1975), Raymond A. Moody, Jr. avait présenté les résultats de son étude de cinq ans sur plus d’une centaine de personnes qui ont connu une « mort clinique » et avaient été réanimées. Ces personnes avaient affirmé avoir vu un être de lumière aimant et chaleureux avant de revenir à la vie. Cela avait été considéré comme une « preuve passionnante de la survie de l’esprit humain au-delà de la mort » (texte de couverture). Au fil des ans, de nombreux autres livres similaires ont été publiés, promouvant la même idée. (Voir la leçon 2.)

Lisez les récits de résurrection dans 1 Rois 17:22-24, 2 Rois 4:34-37, Marc 5:41-43, Luc 7:14-17 et Jean 11:40-44. Combien de ces récits parlent-ils d’une existence consciente pendant que les ressuscités étaient morts, et pourquoi cette réponse est-elle importante?

Toutes les expériences de mort imminente rapportées dans la littérature moderne sont celles des personnes ayant des expériences de mort clinique, mais pas vraiment mortes, contrairement à Lazare, qui était mort pendant quatre jours et dont le corps pourrissait déjà (Jean 11:39). Ni Lazare ni aucun de ceux qui étaient ressuscités d’entre les morts dans les temps bibliques n’avaient jamais mentionné d’expérience de vie après la mort, que ce soit au paradis, au purgatoire ou en enfer. C’est, en effet, un argument du silence, mais il est en plein accord avec les enseignements bibliques sur l’état inconscient des morts!

Mais qu’en est-il des expériences de « mort imminente » si souvent racontées aujourd’hui? Si nous acceptons l’enseignement biblique de l’inconscience des morts (Job 3:11-13, Ps. 115:17, Ps. 146:4, Eccl. 9:10), alors il nous reste deux possibilités principales: soit il s’agit d’une hallucination psycho chimique naturelle dans des conditions extrêmes, soit il peut s’agir d’une expérience satanique surnaturelle trompeuse (2 Corinthiens 11:14). La tromperie satanique pourrait en effet être l’explication, d’autant plus que dans certains cas ces gens disent avoir parlé à leurs parents décédés! Mais il pourrait s’agir d’une combinaison des deux facteurs.

Avec cette tromperie répandue, et si convaincante pour beaucoup, il est crucial que nous nous en tenions fermement à l’enseignement de la Parole de Dieu, malgré toutes les expériences que nous pourrions avoir allant à l’encontre de ce que la Bible enseigne.

Comme il est fascinant que les EMI viennent souvent avec l’imprimatur de la « science ». Que nous apprend cela sur la façon dont nous devons être prudents, même envers les choses que la science « prouve »?

Etude de Mardi

La réincarnation

Le fondement de la théorie non biblique de la réincarnation ou de la transmigration de l’âme se trouve dans la notion païenne d’une âme immortelle. Cette théorie a été adoptée par certaines grandes religions du monde. Alors que la plupart des chrétiens croient en l’existence d’une âme immortelle qui demeure dans un paradis permanent ou un enfer après la mort, ceux qui croient en la réincarnation soutiennent qu’une telle âme immortelle traverse de nombreux cycles de mort et de renaissance ici sur terre.

Pour certains, la réincarnation est considérée comme un processus d’évolution spirituelle qui permet à l’esprit d’atteindre des niveaux toujours plus élevés de connaissance et de moralité dans son voyage vers la perfection. Les Hindous croient que l’âme éternelle passe par une progression de conscience ou « samsara » à six classes de vie: aquatiques, plantes, reptiles et insectes, oiseaux, animaux et êtres humains, y compris les résidents du ciel.

Lisez Hébreux 9:25-28 et 1 Pierre 3:18. Si Jésus n’était mort « qu’une seule fois » (Heb. 9:28, 1 Pierre 3:18, LSG) et que tous les êtres humains meurent « une seule fois » (Heb. 9:27, LSG), pourquoi, même certains prétendus chrétiens, croient-ils en une forme de réincarnation?

Beaucoup de gens ne croient pas en ce qu’ils devraient croire, ils croient plutôt en ce qu’ils veulent croire. Si une théorie leur donne la paix et le confort existentiels, cela suffit largement pour eux. Mais pour ceux qui prennent la Bible au sérieux, il n’y a aucun moyen d’accepter la théorie de la réincarnation.

Premièrement, cette théorie contredit les enseignements bibliques de la mortalité de « l’âme » et de la résurrection du corps (1 Thess. 4:13-18).

Deuxièmement, elle nie la doctrine du salut par la grâce par la foi dans l’œuvre rédemptrice de Jésus-Christ (Éphésiens 2:8-10) et la remplace par des œuvres humaines.

Troisièmement, la théorie contredit l’enseignement biblique selon lequel la destinée éternelle est décidée pour toujours par les décisions de chacun dans cette vie (Matthieu 22:1-14, Matthieu 25:31-46).

Quatrièmement, cette théorie minimise le sens et la pertinence de la seconde venue de Christ (Jean 14:1-3).

Et cinquièmement, cette théorie propose des opportunités après la mort et insinue que les gens doivent encore surmonter les pièges de leur propre vie, ce qui n’est pas biblique (Heb. 9:27).

Bref, il n’y a pas de place pour l’idée de réincarnation dans la foi chrétienne.

Etude de Mercredi

Nécromancie et culte des ancêtres

Le mot « nécromancie » dérive des termes grecs nekros (mort) et manteia (divination). Pratiquée depuis l’Antiquité, la nécromancie est une forme d’invocation des prétendus esprits actifs des morts afin d’obtenir des connaissances, souvent sur des évènements futurs. Le culte des ancêtres, quant à lui, est la coutume de vénérer les ancêtres parce qu’ils sont toujours considérés comme une famille et dont l’esprit peut, croit-on, influencer les affaires des vivants. Ces pratiques païennes peuvent être très attrayantes pour ceux qui croient en une âme immortelle et qui ont perdu des proches.

Lisez 1 Samuel 28:3-25. Quelles leçons spirituelles interdisant toute supposée communication avec les morts pouvons-nous tirer de l’expérience de Saül avec la divinatrice d’En Dor?

La Bible déclare très clairement que tous les devins, médiums, sorciers et nécromanciens, dans l’ancienne théocratie israélite, étaient des abominations pour le Seigneur et devaient être mis à mort par lapidation (Lev. 19:31; Lev. 20:6, 27; Deut. 18:9-14). Conformément à cette loi, Saül avait détruit tous les médiums et les devins d’Israël (1 Sam. 28:3,9).

Mais, alors, après avoir été rejeté par le Seigneur, Saül lui-même alla dans la ville cananéenne d’En Dor pour s’enquérir auprès d’un médium (1 Sam. 28:6, 7, 15; comparer avec Jos. 17:11, Ps. 83:10). Il lui demanda d’évoquer le prophète Samuel, décédé, qui serait venu dans une apparition nécromancienne et aurait parlé avec Saül (1 Sam. 28:13-19). L’esprit trompeur, qui se faisait passer pour Samuel, dit à Saül: « Demain, toi et tes fils, vous serez avec moi » (1 Sam. 28:19, LSG). Tout en prédisant la mort de Saül, cet esprit trompeur, en prenant simplement la forme de Samuel, réaffirma la théorie non biblique de l’immortalité naturelle de l’âme. C’était une puissante tromperie, et Saül aurait dû mieux faire que de s’impliquer dans ce qu’il avait précédemment condamné lui-même.

Plus de deux siècles plus tard, le prophète Ésaïe écrit: « Si l’on vous dit: consultez ceux qui évoquent les morts et ceux qui prédisent l’avenir, qui poussent des sifflements et des soupirs, répondez: un peuple ne consultera-t-il pas son Dieu? S’adressera-t-il aux morts en faveur des vivants? À la loi et au témoignage! Si l’on ne parle pas ainsi, Il n’y aura point d’aurore pour le peuple » (Ésaïe 8:19, 20, LSG; aussi Ésaïe 19:3).

Combien de fois, sous le stress, faisons-nous des choses que nous savons être mauvaises? Pourquoi la foi, la prière et l’obéissance à la Parole de Dieu sont-elles notre seule défense sure contre nous-mêmes?

Etude de Jeudi

Personnifications et autres apparitions

Les personnifications démoniaques des morts et autres apparences démoniaques sont semblables à la nécromancie. Les personnifications peuvent prendre la forme d’un membre de famille décédé, d’un ami ou de n’importe qui. L’apparence physique et la voix sont très similaires à celles du défunt. Toutes ces tromperies sataniques sont utilisées pour tromper ceux qui ne sont pas fermement ancrés dans la Parole de Dieu. Ellen G. White met en garde: « Personnifiés par ces esprits de mensonge, les apôtres contredisent ce qu’ils ont écrit sous l’inspiration du Saint-Esprit pendant qu’ils étaient sur la terre. » La tragédie des siècles, p. 492. Et plus encore, « Pour couronner le grand drame de la séduction, Satan lui-même simulera l’avènement du Seigneur » La tragédie des siècles, p. 551.

Lisez 2 Corinthiens 11:14, 15 et Éphésiens 6:10-18. Quelles devraient être nos garanties contre de telles tromperies démoniaques?

L’apôtre Paul nous avertit que « nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes » (Eph. 6:12, LSG). Nous ne pouvons être protégés contre ces tromperies qu’en étant revêtus de « toutes les armes de Dieu » (Eph. 6:13, LSG) décrites dans Éphésiens 6:13-18.

Les personnifications et les apparences sataniques peuvent être très effrayantes et trompeuses, mais elles ne peuvent pas induire en erreur ceux qui sont abrités par Dieu et fondés sur la Parole de Dieu. D’un point de vue doctrinal, ceux qui croient en la doctrine biblique de l’immortalité conditionnelle des êtres humains savent que toute apparition ou communication avec les morts est d’origine satanique et doit être rejetée par la puissante grâce de Dieu. Encore une fois, peu importe à quel point la manifestation peut être puissante, convaincante et apparemment réelle, nous devons toujours rester fermes à l’enseignement selon lequel les morts dorment dans la tombe.

Imaginez, cependant, perdre un être cher et croire ensuite que ce même être cher vous apparait? Et vous exprime de l’amour? Et vous dit à quel point vous lui manquez? Et dit des choses que, oui, lui seul saurait? Et dit qu’il est maintenant dans un meilleur endroit? Si une personne n’est pas absolument ancrée dans ce que la Bible enseigne sur l’état des morts, pensez à la facilité avec laquelle elle pourrait tomber dans cette tromperie. Surtout parce qu’elle est disposée à y croire.

Que signifie le fait de revêtir « toutes les armes de Dieu »? D’un point de vue pratique et quotidien, comment pouvons-nous faire cela dans tous les domaines de notre vie, pas seulement pour faire face aux tromperies de la fin des temps?

Etude de Vendredi

Réflexion avancée

Lisez Ellen G. White, « Fausse science, sectes, ismes et sociétés secrètes », p. 528-561, dans Évangéliser; et [« Spiritism », p. 86-93, dans Confrontation.]

Il existe une fondation qui prétend créer une technologie qui nous permettra de contacter les défunts « par SMS, appels téléphoniques et vidéoconférence. » Appelant les morts, PPM (personnes post-matérielles), son site Web affirme que lorsque les humains meurent, ils passent simplement « dans une autre phase de l’éternité » mais « conservent leur conscience, leur identité et les aspects fondamentaux de leur forme physique antérieure ». Mais, plus important encore, la fondation Soulphone prétend développer, en trois phases, une technologie qui permettra la communication entre les personnes matérielles et post-matérielles.

La première phase « permettra d’échanger des SMS et des textes avec les membres de famille, amis, et experts de tous les domaines d’expertise, dans le monde post-matériels ». La deuxième phase est censée « permettre de parler avec les proches qui vivent dans une autre partie de l’éternité. ». Et la troisième phase, dit-elle, ouvrira la voie qui permettra « d’entendre et voir ceux qui expérimentent le champ de toutes les possibilités à partir d’un point d’observation différent ».

Ce qui est particulièrement angoissant, c’est la façon dont ils testent les morts qui communiquent pour savoir s’ils sont vraiment ceux qu’ils prétendent être. « Par exemple », dit le site, « un parent endeuillé pourrait poser la question suivante à un fils ou à une fille qui a changé de monde: « Avais-tu un chien nommé Snoopy quand tu étais enfant? T’avons-nous offert un couteau de poche pour ton dixième anniversaire? » Comme il est intéressant de voir les choses à la lumière de cet avertissement: « Ils possèdent un attrait tout spécial pour ceux qui ont déposé des êtres chers dans la tombe. Sous l’aspect de ces amis qui sont morts, des esprits vaporeux leur apparaissent, leur parlent d’incidents qui se sont produits de leur vivant et leur rappellent leurs habitudes. » Ellen G. White, Patriarches et prophètes, p. 625.

Discussion:

1. Sous prétexte d’être culturellement acceptables, de nombreux chrétiens consomment tout ce que les médias promeuvent. Quels principes bibliques devraient guider notre relation avec les médias, en particulier lorsqu’ils promeuvent ouvertement des points de vue que nous savons être erronés et trompeurs (voir Ps. 101:1-8, Prov. 4:23, Phil. 4:8)?

2. Comment pouvons-nous aider les autres à surmonter les tromperies de Satan à la fin des temps sans être exposés nous-mêmes à l’influence trompeuse de ces mêmes tromperies?

3. Beaucoup de chrétiens considèrent l’histoire de « Samuel » invoqué de la tombe comme une preuve biblique que les morts vivent. Que nous enseigne ce récit sur les raisons pour lesquelles nous ne pouvons pas nous fier à un seul texte ou à une seule histoire pour construire une doctrine, mais que nous devons plutôt considérer tout ce que la Bible dit sur un sujet donné?

Haut de page